Colocation sydney #australie, #voyage, #voyager, #tourisme, #touriste, #pvt, #whv, #travailler, #travail,


#

Koala

Le koala en bref.

  • On trouve généralement que le koala ressemble à un petit ours mais il fait partie de la famille des marsupiaux herbivores.
  • L’Australie est le seul pays au monde où vit le koala.
    Entre 2 000 et 8 000 koalas vivent dans les forêts.
  • Animal nocturne, il se nourrit essentiellement le soir et la nuit.
  • Gros dormeur, le koala dort environ 19 heures par jour.
  • Le koala possède un gros nez et de larges oreilles.

Origine de son nom

Le koala doit son nom à la langue aborigène et signifie “ne boit pas”. La raison est simple, son hydratation provient à 90% des feuilles d’eucalyptus dont il se nourrit exclusivement.

Ses caractéristiques

Le koala vit dans un seul endroit au monde, sur la côte est australienne. entre le Queensland et le Victoria.

Il est différent selon qu’il vit dans une région ou une autre, et seulement dans les endroits où se trouvent les arbres qui lui conviennent pour la qualité de sa nourriture.
L’eucalyptus est ainsi l’arbre où vit et dort le koala.

Le koala possède une fourrure très épaisse mais varie en fonction des régions. Dans le sud, elle est plus longue et plus touffue que dans le nord, ceci pour que le koala puisse rester bien au chaud pendant les hivers plus froids du sud.
Fut une époque le koala était une espèce en danger car on le tuait pour sa fourrure.

Le plus gros koala pèse plus de 10 kg et se trouve dans le Victoria, tandis que le plus petit vit dans le nord du Queensland et pèse seulement 5,5 kg.

Il vit dans la forêt, en solitaire (un seul koala par arbre) et sa population se retrouve ainsi complètement éparpillée. La forme en poire de son corps lui apporte la stabilité dont il a besoin pour s’assoir sur les arbres. D’ailleurs, sa fourrure située sous ses fesses est particulièrment épaisse pour former comme un coussin et ainsi assurer le confort de son assise sur les branches les plus dures. A cet endroit, sa fourrure est également tâchetée pour le rendre moins visible depuis le sol.

Lorsqu’on voit un koala, on le trouve si adorable qu’on a envie de le serrer et de le caresser. Mais attention, il est pourvu de dents et de griffes pointues !

Lorsqu’il fait très chaud, pour se rafraichir, il lèche et étend ses pattes alors qu’il se repose sur un arbre.
Le wombat est l’animal le plus proche du koala. Tous les deux possèdent une poche qui s’ouvre vers l’arrière.

Pendant la saison des amours, en été, les mâles marquent leur territoires en gémissant et en serrant le tronc d’un arbre tout en frottant sa poitrine contre celui-ci. Il laisse ainsi une odeur marquée par une glande située sur sa poitrine. Celle-ci est marron, et est le moyen de reconnaître un mâle d’une femelle. La femelle gémit également pendant cette période mais ne marque pas son territoire.
Le koala communique en émettant un bruit comme un ronflement puis qui se termine par le son d’un rot !

Le bébé koala et sa maman

“Cub” (le petit) est le nom que l’on donne au bébé koala.

A sa naissance, il ne voit pas et est minuscule. Après 1 mois, il mesure 1cm.
Il commence à quitter la poche de sa maman vers 5 mois, et il en sort définitivement vers 8 mois. Ensuite il s’accroche sur le dos et le ventre de sa mère, et enfonce sa tête dans la poche pour continuer à boire du lait. Il commence aussi à se nourrir de feuilles partiellement digérées par sa mère, et à grandir vite.
La maman est dotée de muscles résistants pour maîtriser sa poche et empêcher le bébé de tomber.
La femelle koala porte en général un bébé par an, mais lorsqu’elle est plus âgée cela s’espace tous les 2 ans.

Comment se nourrit-il ?

Pour trouver sa nourriture, le koala saute d’arbre en arbre et grimpe les branches avec ses griffes pour atteindre les feuilles. Il se nourrit exclusivement des feuilles d’eucalyptus et il en mange tant, qu’il a du coup la même odeur. Il en consomme entre 0,5 kg et 1 kg chaque nuit.

Le niveau de nutrition ainsi obtenu avec les feuilles d’eucalyptus est si faible que le koala a très peu d’énergie, ce qui explique qu’il passe le plus clair de son temps à dormir, environ 19h par jour !

Grâce à son large nez et à ses poils très sensibles, il sait différentier chaque odeur entre les feuilles. Ainsi il s’assure de manger les meilleures parmi sa sélection. Il possède des poches dans ses joues lui permettant de stocker sa nourriture pas encore mâchée, alors que dans le même temps il se déplace vers un endroit plus protégé.

Le koala a ses préférences quant aux arbres d’eucalyptus. Il existe 600 types différents, et le koala ne mangera que sur 40 à 50 variétés, dont 10 seulement sont ses favorites. Pour la plupart des animaux, les feuilles d’eucalyptus sont perçues comme un poison, mais le koala doté d’un métabolisme spécifique et très lent, retient pendant un long lapse de temps sa nourriture dans son appareil digestif, et optimise ainsi le niveau d’énergie dont il a besoin.

Sauf exception en période de sècheresse, le koala n’a pas besoin de boire grâce à l’hydratation qu’il retire des feuilles d’eucalyptus.

Le koala, une espèce menacée

Sa population a diminué de 90 % en 10 ans en Australie. Le koala n’est pas classifié en tant qu’espèce en voie de disparition malgré ces chiffres alarmants.

Les raisons de sa disparition sont les suivantes :

  • Destruction de son habitat naturel causé généralement par la construction de maisons, par l’exploitation des forêts, par l’agriculture et par le développement urbain.
  • Son espace de vie est très réduit et est concentré uniquement sur la côté est de l’Australie,
  • Le développement urbain a engendré la construction de routes où l’on voit malheureusement bon nombre de koalas tués.

Bien que le koala soit une espèce protégée par la loi, ni son habitat ni sa nourriture ne le sont.

Guide-Australie.com est le site de référence sur l’Australie pour tous les Français et Francophones.
Conseils aux personnes qui effectuent un voyage en Australie, aux futurs expatriés qui partent vivre en Australie, aux étudiants qui souhaitent poursuivre leur cursus en Australie et aux jeunes voyageurs en PVT / WHV qui viennent passer une année combinant vacances et travail en Australie.

Dossiers

Services

Destinations

Informations

Copyright Guide-Australie.com 2007-2017 – Lilly & Pilly Pty Ltd – ABN 69 301 723 266


29/08/2017

Posted In: NEWS

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Comment

Travel to Canada, Mexico or the Caribbean – Canberra, Australia –

#travel to canada
#

Canberra.Australia

Travel to Canada, Mexico or the Caribbean

The Visa Waiver Program (VWP) allows a maximum stay of 90 days stay. If you go to Canada, Mexico or the Caribbean, and while you are there your initial 90-day period of entry expires, you may encounter a problem when you need to come back in to the U.S. to fly home. The terms of the VWP are very clear – it is only to be used for occasional, short visits to the U.S. If the CBP Officer thinks you are trying to “reset” the clock by making a short trip out of the U.S. and re-entering for another 90-day period, you can be denied entry. (If that happens, you will have to obtain a visa for any future travel to the U.S.) In order to be re-admitted to the U.S. shortly after a previous admission expired, you will have to convince a CBP Officer that you are not trying to “game” the system.

The following outlines a few common situations facing those travelling for an extended time in Canada or Mexico.

Travelling to Canada for the Canadian Working Holiday Program (WHP)

Applicants travelling to Canada for the Canadian WHP may wish to apply for a tourist visa prior to travel, rather than use the VWP. Most flights to Canada transit the United States, and if you are planning to spend longer than 90 days in Canada the VWP may not be appropriate for such a transit.

Additionally, WHP participants may wish to visit the United States from time to time while living in Canada. This again may require a tourist visa, rather than the VWP. Most short terms visitors to the United States enter on the B1/B2 Business/Tourism visa. This visa is valid for 1 or 5 years for Australian citizens and allows for multiple entries during this time. If you hold a passport from a country other than Australia you can check the validity for that passport at the following: http://travel.state.gov/visa/fees/fees_3272.html

Study in Canada or Mexico

Those planning to go on exchange in Canada or Mexico find themselves in a similar situtation to the one outlined above for WHP participants. Though the planned period of stay is normally shorter (5 months instead of 12 or 24), a visa imay be required as it exceeds 90 days. Ultimately, entry will always be at the discretion of the Customs officer at the port of entry, so there is never any guarantee of entry of refusal.

Applicants who are unsure of their itinerary are welcome to contact our office for further information and clarification of the requirements. Our contact information is at the bottom of the page.

J1 Visa Holders

If you have been in the United States on a J1 visa and wish to visit Canada or Mexico at the conclusion of your program, you may not be able to use the VWP to re-enter the United States. In this instance you may require a B1/B2 visa.

Transit

All passengers must have permission to enter the United States, regardless of their intended length of stay or whether or not they intend to leave the airport. If your flight stops in the United States, this is considered to be your first entry, and the 90 day admission period will begin from that date. As such, a visa may be required for your stay in Canada or Mexico even if you only plan to transit the United States on your way to and from Australia or another destination.

Transit to Mexico – travelling on to Central/South America

If you are planning to transit the United States on the way to Mexico you may be able to use the VWP, provided that your itinerary shows you leaving North America entirely before re-entering the United States. For example, if you were to travel in Mexico before heading south to Guatemala or Brazil, you would have left the VWP zone. As such, you would be permitted to transit back through the United States on the VWP to your next destination.

Adjacent Islands

The following is a list of the adjacent islands which are also included in the VWP ‘zone’.

Anguilla, Antigua, Aruba, Bahamas, Barbados, Barbuda, Bermuda, Bonaire, British Virgin Islands, Cayman Islands, Cuba, Curacao, Dominica, Dominican Republic, Grenada, Guadeloupe, Haiti, Jamaica, Marie-Galante, Martinique, Miquelon, Montserrat, Saba, Saint-Barthelemy, Saint Christopher, Saint Eustatius, Saint Kitts-Nevis, Saint Lucia, Saint Maarten, Saint Martin, Saint Pierre, Saint Vincent, Grenadines, Trinidad, Tobago, Turks and Caicos Islands, Other British, French and Netherlands territory or possessions bordering on the Caribbean Sea.

For further information regarding the B1/B2 visa, please visit the following: http://canberra.usembassy.gov/business-tourist.html





12/04/2017

Posted In: NEWS

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Comment